top of page

KUNSTWERK VAN DE MAAND

Décor Scarabée, forme Égyptienne

Par Elena Koryczan, étudiante à l'ULB en Master en Histoire de l’art et archéologie, spécialisation égyptologie

Tasse forme Egyptienne, décor Scarabée, faïence fine, (circa 1920)

H. 6,8 cm / Diam. 9,4 cm

Collection Keramis – FHC144

Au sein des œuvres conservées à Keramis, un unique objet présente un décor et une forme tout à fait exceptionnels. Il s’agit d’une tasse de la forme Égyptienne décorée du motif Scarabée.

 

Cette tasse possède un bord évasé et une frise en relief sur la partie inférieure de la panse, composée d’une succession de palmettes et de lotus, spécifique à la forme Égyptienne.

 

Sur la partie supérieure se trouve le décor Scarabée. Celui-ci se caractérise par une bande de lotus stylisés en dessous de laquelle sont représentés en alternance trois fleurs de lotus et un scarabée ailé. Ce motif a été réalisé avec la technique de l’impression par transfert, dont quatre planches en cuivre, qui ont servi à la production, sont toujours préservées au musée. Sur cette pièce, le décor est de couleur bleue, mais d’autres attestations montrent l’existence d’impression de couleur rouge et verte. C’est le cachet au laurier (1920- ca. 1950) suivi de la mention « SCARABÉE » qui lui est généralement associé.

La forme Égyptienne apparait dans le catalogue de vente daté de 1916 de la manufacture Boch. Dans cette archive, deux variantes se distinguent. En complément aux palmettes et lotus, l’une présente des parois lisses, à l’image de la pièce conservée à Keramis, et la seconde se caractérise par des lignes en relief sur la panse se succédant à intervalles réguliers.

À ce jour, le décor Scarabée ne semble avoir été associé qu’à la forme Égyptienne. Par contre, deux autres décors sont également attestés ; l’un composé de bleuets stylisés et l’autre de bandes verticales de couleur orange.

 

Les motifs égyptisants sont, à notre connaissance, rares dans les productions de la manufacture Boch Frères Keramis. Apparaissant vraisemblablement dans les années 1920, Scarabée pourrait avoir été influencé par la découverte d’Howard Carter en 1922 de la tombe de Toutankhamon et des trésors qu’elle renfermait.

Planche en cuivre pour le décor Scarabée (circa 1920)

Collection de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en dépôt à Keramis

bottom of page