Rue Warocqué

Revenir à la carte du parcours urbain

Les maisons de la rue Warocqué ne sont pas moins intéressantes que celles sises rue du Parc. On y trouve la seule habitation classée de style éclectique avec un revêtement de carreaux de faïence blancs et verts ainsi que des décors polychromes animaliers et paysagers sur les murs latéraux de la loggia du premier étage (rue Warocqué 72). L'éclectisme règne en maître dans ce quartier. Quelques traces du courant Art Nouveau apparaissent en façade (baies, châssis...) sans concerner la structure de l'habitat.

                     

Le quartier a continué à s'urbaniser durant l'Entre-deux-guerres. En 1927, le peintre Fernand Liénaux, cheville ouvrière du syndicat d'initiative, se fait ériger une maison-atelier, rue Warocqué n°124. Sa façade, au jeu de briques et carrelages en grès cérame irisé, est inspirée par l'Art Déco. Le hall d'entrée monumental est éclairé par un vitrail visible depuis la rue.

Auteur identifié d'une maison Art Déco rue Lemonnier, Maurice Blampain a également reconstruit, en 1946, pour le directeur de la faïencerie Boch Frères, Paul Jean-Louis Herinckx, une maison rue Warocqué, n°78, qui avait été sinistrée en 1940. Typique des années quarante, l'architecture est raffinée et habitée d'une certaine rigueur classique. La façade au rez-de-chaussée, tel l'appareil de pierre d'un palais florentin, est parée de pierre bleue. Aux étages, ce matériau noble, soulignant uniquement l'encadrement de deux baies, cède sa place à une brique de taille réduite dont l'appareillage est rigoureux. Si la symétrie prime, l'aménagement d'un garage modifie l'organisation des circulations intérieures.

  

Localisation : Rue Warocqué, 7100 La Louvière

Suite du parcours : Ecole Industrielle des Arts et Métiers

Revenir à la carte du parcours urbain