Point de départ : l'ancienne manufacture Royal Boch

Le parcours urbain démarre sur le site de l'ancienne manufacture Royal Boch, Bd des Droits de l'Homme 1/Z, 7100 La Louvière

Un peu d'histoire...

Cette zone est actuellement en chantier mais, autrefois, le site de la Manufacture Boch Frères s'y étendait sur 16 hectares.

Malheureusement, la faillite définitive de cette entreprise plus que centenaire (devenue Royal Boch) a été prononcée le 07 avril 2011 après deux années particulièrement difficiles. Entre 2008 et 2011, les infrastructures ont été quasi totalement démolies par le dernier repreneur qui misait sur une promotion immobilière.

Seul un atelier d’environ mille mètres carrés, abritant trois anciens fours, a été préservé par arrêté de classement. Il accueillera le futur Centre Keramis.

Le cas de la Manufacture Boch est unique en Belgique : la ville de La Louvière, aujourd’hui 5e ville de Wallonie, s’est développée spatialement autour d’une entreprise manufacturière.

En 1841, Eugène Boch achète en son nom, celui de son frère Victor et de son beau-frère Jean-Baptiste Nothomb, une poterie située sur ce qui n’est alors qu’une dépendance de la commune de Saint-Vaast. Cette volonté de créer une manufacture belge naît des difficultés d’exportations que connaît désormais la Manufacture luxembourgeoise Villeroy et Boch qui, jusqu’alors, couvrait le marché belge de la faïence.

Le terrain, judicieusement placé, bénéficie de la proximité du canal reliant Bruxelles à Charleroi et du passage de la ligne de chemin de fer reliant Soignies à Mariemont. Ce choix stratégique est avant tout dicté par les qualités minières de la région riche en houille.

Ces quelques hectares soigneusement choisis, éloignés des autres industries naissantes, attireront rapidement des ouvriers et, avec eux, participeront au développement économique mais aussi démographique et social de la future ville de La Louvière.

Suite du parcours urbain : Les 3 fours bouteilles