Introspection : 7 ans d'acquisitions

13.05>13.08.2017

Quel est le point commun entre un lavabo, un service à café, des langues géantes ou 29.000 bâtonnets emmêlés?

Il s’agit d’œuvres en céramique acquises par Keramis ! Bien avant l’ouverture du musée en mai 2015, pour compléter et développer ses collections, l’association Keramis a fait l’acquisition d’œuvres qui couvrent tous les aspects de la création céramique (design, sanitaire, sculpture, art contemporain…). Par quelques achats, des créations in situ et surtout de nombreux dons, le patrimoine du musée s’est significativement étendu. L’exposition « Introspection : 7 ans d’acquisitions » donne un aperçu de cet ensemble qui semble à peine sorti de l’emballage, et met en évidence l’une des fonctions principales du musée, la collecte du patrimoine.

 

 

Investi de cette mission en cette période d’austérité économique, le jeune centre Keramis fait face à un véritable défi : créer et développer ses collections pour constituer un discours exhaustif et cohérent. Et cela lui sera bénéfique puisqu’accroître le patrimoine du musée revitalise son offre et permet des échanges avec des institutions sœurs. De plus, le développement des collections élargit les horizons de la recherche historique.

Keramis a été érigé sur le site de l’ancienne faïencerie Boch Frères (1841-2011) pour en valoriser le riche patrimoine constitué d’un atelier abritant trois anciens fours classés et plusieurs milliers de faïences qui y ont été produites. Les œuvres qui constituent la collection appartiennent à la Fédération Wallonie-Bruxelles, à la Wallonie (Société Régionale d’Investissement de Wallonie), à la Province de Hainaut, à la Ville de La Louvière et à la Fondation Roi Baudouin. A côté des fonds céramiques Boch, Keramis étudie et gère une importante collection de céramiques d’artistes constituée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Dès la création de l’association Keramis en 2009, les fonds mis à disposition ont été inventoriés et étudiés. La connaissance des forces et faiblesses de la collection a permis de définir une politique d’acquisition opportuniste et ciblée autour de la production Boch, de la céramique d’artistes et du design. Le musée réalise des achats auprès de professionnels, dans les salles de ventes ou les foires, mais également auprès de personnes privées, et même parfois sur les trottoirs de brocantes. Toutefois, la collection ne serait pas celle d’aujourd’hui sans les nombreux dons d’amateurs, de collectionneurs avertis ou d’artistes qui ont permis de combler certaines lacunes. Des domaines restent pourtant en friche comme le domaine du sanitaire dont la connaissance est parcellaire.

Après sept ans d’acquisitions, il y a déjà tant de choses à voir dans les salles de ce jeune musée mais il lui reste encore tant de choses à acquérir. ARTour vous dévoile Keramis sous ses traits de fervent collectionneur !

Exposition organisée dans le cadre d'ARTour 2017.

Plus d'info sur la biennale ARTour.