Vincent Beague

Vincent Beague a choisi lors de son exposition au Musée royal de Mariemont de créer des pièces spécialement pour l'occasion. Ces dernières sont simplement parées d'une couverte céladon vert pâle :

"J'ai longtemps travaillé avec toutes sortes d'émaux en couches épaisses, en superpositions, en juxtapositions.Décors, peaux extérieures appliqueés sur des corps intérieurs, enveloppes, caches... Le céladon sur porcelaine, c'est pour moi le contraire. C'est la forme sans plus de dessus ni de dessous". Vincent Beague.

Le céladon tend à s'imposer comme une tendance à part entière dans la céramique actuelle. Les artistes qui l'emploient cheminant, à partir de formes fermées et objectales, vers des formes libres et parfois purement spectrales.

Cette confrontation avec les traditions céramiques du Japon se relie également sur le plan technique et philosophique. Prolongeant ainsi concrèctement l'idéal de l'Art & Craft, cette pratique de la céramique traditionnelle eut le mérite de redonner sens à des pratiques prisonnières des contingences d'un art devenu exclusivement industriel.

La démarche de Vincent Beague n'est pas celle d'un puriste du céladon ni même de la porcelaine. Le lien au céladon traditionel existe cependant, il est même conscient, mais au même titre qu'une aspiration à développer une céramique platicienne. Cette démarche est radicalement différente de sa production en grès, entamée dès les années 1980. Là où, auparavant, il se faisait "peintre" en recouvrant la matière, il se sent, avec ses céladons, d'avantage sculpteur.

Le céladon recherche la complicité entre le décor et la forme. Ni émail, ni couverte, le céladon est pour Vincent Beague, une autre matière faisant plaistiquement corps avec le blanc profond de la porcelaine. La pâte, épaisse, soutient l'effet du glacis obtenu par superposition. La couleur exprime ainsi le volume car elle structure autant qu'elle compose. S'imposant dans l'espace avec une illusion de légereté...

 

Expositions personnelles

  • Bruxelles (B) (Galerie « Puls »), 2004

  • Saint-Quentin-La-Poterie (F) (Galerie « Terra Viva »), 2004

  • Musée royal de Marimont (B), 2006

Expositions collectives

  • « Eurofeu », Liège (B), 2000
  • Kunsthuis Ingrith Desmet, Courtrai (B), 2000
  • Galerie Pierre, Paris (F), 2001 et 2002
  • Musée Ianchelevici, La Louvière (B), 2002
  • Galerie Fusion, Toulouse (F), 2002
  • Arts appliqués contemporains « Masterpieces », Turin (I), 2003
  • « Terres en lumière », Paris (F), 2004
  • « Terres en lumière », Carouge (CH), 2005
  • Biennale céramique, Mons (B), 2007
  • Musée de la porcelaine, Nyon (CH), 2010
  • Galerie Saatchi « Collect », Londres (GB), 2011

Collections publiques présentants des pièces de Vincent Beague

  • Fédération Wallonie-Bruxelles (B)
  • Province de Liège (B)
  • Musée du Cinquantenaire (B)
  • Musée royal de Mariemont (B)
  • Musée de la Porcelaine, Nyon (CH)

Photographies de Michel Lechien et portrait de Bernard Boccara.