Caroline Andrin expose pour Keramis

Caroline Andrin dit de son travail : "Mes recherches actuelles découlent de l’observation d’un petit fait banal et anodin, qui est la découverte d’un gant perdu sur un trottoir. Le propos est comment créer de nouveaux objets à partir d’objets trouvés comme une paire de gants ou un bonnet? L’ensemble de mon travail se développe en passant d’un objet à l’autre, se préoccupant parfois de la fonction parfois d’un contexte plus large, avec toujours l’idée qu’une forme en contient une autre.

Je désire développer une réflexion sur le rapport intime que l’on entretient avec les objets de notre environnement quotidien; des objets que l’on porte ou que l’on utilise. Il s’agit plus précisément de se questionner sur la relation épidermique et sur notre rapport émotionnel aux objets. Seriez-vous prêt à porter le bonnet d’un autre, à boire dans le verre de votre voisin, ou alors à boire dans les mains d’un inconnu?

Techniquement, mon travail s’intéresse au processus de fabrication et plus particulièrement au coulage de la porcelaine. Traditionnellement la porcelaine est coulée dans des moules en plâtre. Mon envie est d’utiliser des moules qui laisseront la trace du processus sur l’objet fini. J’utilise donc le bonnet ou le gant directement comme moule. Ce procédé me permet de créer des séries d’objets uniques, car chaque moule n’est utilisé qu’une seule fois".

Ma série Skin Game (visible au Musée Ianchelevici jusqu'au 8janvier 2012) présente un ensemble de trophées. En Anglais, Game signifie «jeu» mais aussi «gibier». Chaque trophée est réalisé à partir d'une paire de gants en cuir. Les gants sont retournés, découpés et cousus afin de créer un moule dans lequel l'argile est coulée. Du détournement de l'objet original (le gant en cuir) résulte un bestiaire imaginaire qui traite de la peau (Caroline ANDRIN).

Dans toutes les oeuvres de Caroline Andrin, des plus anciennes aux plus récentes, réalisées à partir de tubes en carton, de boîtes, de gants, de bas résilles ou de bonnets de bain, ce qui l'intéresse repose sur une sorte de mémoire physique. Tel un outil usé par la main qui l'emploie, un contenant, un vêtement ou un accessoire usagé ou perdu, porte en lui la mémoire de celui qui l'a utilisé. Une fibre est distendue ou souillée, un volume est déformé, le creux des mains n'est qu'un contenant éphémère...

Caroline Andrin fige dans la porcelaine quelques petits instants banals de la vie de gens ordinaires. Même si elle est conceptuelle, la démarche de Caroline Andrin est esthétique. Elle produit des objets uniques propres à la filière de la céramique, indépendants et dont on ne peut s'empêcher de savourer les formes et les matières.

 

Expositions

  • 1996 : Galerie 16/25, Lausanne, Suisse
  • 1997 : Talente'97, Handwerkmesse, Munich, allemagne, cat.
  • 1998 : 5e Triennale internationale de la porcelaine contemporaine, Nyon, Suisse, cat.
  • 1998 : Voi siete qui, artisti svizzeri / critici italiani, Ex Cartiera Latina, Rome, I, cat.
  • 1999 : Objets intimes, Galerie Marianne Brand, Carouge, Genève,Suisse
  • 1999 : Jeunes créateurs de Suisse romande : la céramique, Musée des arts décoratifs, Lausanne, Suisse, cat.
  • 2000 : Emboîter le pas, Galerie Tokonoma, Genève, Suisse
  • 2000 : Feu sacré, Lucerne, Suisse, cat.
  • 2001 : Sonderschau, Keramik-Kunst-Tage 2001, Bienken-Saal, Oensingen, Suisse
  • 2001 : Ceramic objects from Switzerland, Gallery Artigram, Séoul, Corée
  • 2002 : Puls Contemporary Ceramics, Bruxelles, Belgique
  • 2002 : Fonction-fiction, Musée d'art et d'histoire, Neuchâtel, Suisse, cat.
  • 2003 : Je vous ai apporté des bonbons, Galerie Marianne Brand, Carouge, Genève, Suisse
  • 2003 : Anatomy of the city, X-change Gallery, Oxford, Grande-Bretagne
  • 2003 : Gluren bij de buren, VIZO, Bruxelles, Belgique
  • 2004 : Same time same place, York Quay Gallery, Harbourfront center, Toronto, Canada
  • 2005 : D'immatériels lendemains, Musée royal de Mariemont, Belgique, cat.
  • 2005 : Anatomie de la ville, Oxford-Montréal, Galerie Marianne Brand, Carouge, Genève, Suisse
  • 2006 : XIXe Biennale internationale de céramique contemporaine, Vallauris, France, cat.
  • 2007 : Triennale Européenne de la Céramique et du Verre, Halle des Anciens Abattoirs, Mons, Belgique, cat.
  • 2008 : White noise - carte blanche à Caroline Andrin, WCC Mons, les Chiroux Liège, ISELP Bruxelles, B, cat.
  • 2009 : 56° Premio Faenza, Concorso internazionale della ceramica d'arte contemporanea, MIC, Faenza, Italie, cat.
  • 2009 : Hygiène commune, les Ateliers Galerie de l'Ô, Bruxelles, Belgique
  • 2010 : Objet # Contre-Objet, Musée Ianchelevici, La Louvière, Belgique, cat.
  • 2011 : Collect, The International Art Fair for Contemporary Objects, Saatchi Gallery, London, Angleterre, cat.
  • 2011 : Helvetica, Musée Ianchelevici, La Louvière, Belgique, cat.

Collections publiques présentants des pièces de Caroline Andrin

  • Musée historique et des porcelaines, Nyon, Suisse (1998, 1999)
  • Fonds Cantonal de Décoration et d'Art Visuel, Genève, Suisse (1999)
  • Musée Ariana, Genève, Suisse(2003, 2006)
  • Mudac, Musée de design et d'arts appliqués contemporains, Lausanne, Suisse (2004)
  • Musée Magnelli, Musée de la Céramique, Vallauris, France (2006)

Retrouvez l'artiste sur www.carolineandrin.com

Photographies Ivan Citelli et David Marlé.