Christian Gonzenbach expose pour Keramis

Avec le nouveau projet iconoclaste HCABNEZNOG, Christian Gonzenbach revisite avec humour et délicatesse la sculpture classique.

Dans sa recherche de l’envers du monde (son côté obscur), Christian Gonzenbach a retourné des animaux taxidermisés, en le naturalisant avec les poils à l’intérieur. Avec Hcabneznog il réalise des moules de sculptures célèbres, comme Hercule de la Collection Farnèse. Le moule en silicone est retourné comme un gant et nouvelle sculpture apparaît. Elle est liée à l’ancienne parce qu’elle partage la même topologie de visage mais les reliefs sont inversés, les creux deviennent volumes et vice-versa. Les dimensions restent approximativement pareilles, ainsi que la silhouette, mais dès que l’on s’approche la réalité de l’objet nous échappe, on se retrouve face à une chose connue et inconnue à la fois: un visage inversé. Les pièces finales sont en céramique avec un émail au bronze réfléchissant la lumière qui renforce encore cette sensation d’intangibilité.

Christian Gonzenbach n’accepte pas le monde tel qu’on le connaît, il va explorer les faces obscures des choses, retournant les objets ou les animaux s’il le faut. Son travail s’intéresse aux frontières séparant un monde d’un autre, aux membranes qui délimitent le dedans du dehors, l’ordinaire de l’extraordinaire. Mais qu’est-ce qui sépare la Nature de l’Homme?

Comment la fouine peut-elle devenir une poule ? Qu’est-ce qu’un renard à l’envers? Est-ce que la fin d’une chose est toujours le début d’une autre ? Avec humour et délicatesse, Christian Gonzenbach cherche ce point où le monde perd son sens et bascule dans l’absurdité, le loufoque ou le poétique.

Kristin STEIN

Quelques oeuvres exposées

Photographies Christian Gonzenbach