Arnold Léonard De Mol

Né en 1834, Arnold Léonard De Mol est un graveur et un peintre sur porcelaine et faïence formé à l’Académie de Bruxelles par François-Joseph Navez et Luigi Calamata.

Décorateur chez Boch, il créa un plat mural avec le portrait d’une hiercheuse (BFK00733, Collection Communauté française de Belgique). Véritable témoignage du travail des femmes dans l’industrie charbonnière, ce sujet est très souvent représenté dans la peinture sociale du dernier quart du XIXe siècle. L’aile ainsi que la descente reçoivent des décors imprimés japonisants rehaussés d’or. Cette œuvre est certainement une pièce de commande ou de prestige créée pour une exposition internationale.

Arnold Léonard De Mol, à l'instar des peintres de la «Chambre des peintres de Delft » a également copié des modèles toscans ou rouennais du XVIe siècle. Ce grand plat (BFK00016, Collection S.R.I.W.) d'esprit néo-Renaissance représente un buste féminin à l'antique. Il s'agit d'un détail d'une allégorie de la bonté que De Mol a peint en 1887. Celle-ci faisait partie d'une suite d'allégories féminines en pied (Bonté, Charité, Prudence, Prévoyance, Persévérance et Vigilance) peintes sur des plaques de faïence qui se trouvaient dans l'Hôtel communal de Schaerbeek où elles ont été détruites accidentellement en 1911. Cet édifice néo-Renaissance flamande avait été érigé entre 1884 et 1887 d'après les plans de l'architecte Maurice Van Ysendijk, spécialiste de ce style.